25/01/2007

Cymbalta

Non, c'est pas une percussion exotique, c'est un antidépresseur que je suis en train de tester, sur le conseil de mon psy actuel, le seul psy à ne pas commencer ses séances par le genre de truc qui te donne envie de te refermer comme une huître, comme "alors, vous en êtes où, question boisson ?". Pour rappel, la picole est une drogue certes légale, mais dure, au même titre que l'héro. Alors le genre "arrêtez de boire d'abord, on verra le reste après", non , merci !

 

Comme tout nouvel antidépresseur, ce truc m'a rendu malade le premier soir et semble bien décidé à gommer toute trace de libido pendant un bon laps de temps (ce qui quand on vit seul, est nettement plus supportable... quoique quand même !...).

 

En même temps, si ça peut m'éviter d'être au bord des larmes à l'audition des moindres harmonies un tant soit peu larmoyantes, pourquoi pas ? C'est que c'est crevant, et de se retenir, et de se laisser aller à chialer (en plus, quand on pleure jusque tard dans la nuit, bonjour la gueule de bois, le lendemain !)...

00:42 Écrit par Wineblood dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |