26/11/2005

Météoglagla

Je devrais être content ! On approche les 0 °C... Ah ui, c'est vrai que pour mon petit norganisme à moi, c'est super, voire paradisiaque ! C'est vrai que le matin, j'aime beaucoup attendre mon 91-ou-92 (m'enfin 92 si possible, plîze) alors qu'un vent glacial me vivifie et me réconforte. Oui, MOI, j'aime beaucoup. Mais autour de moi, c'est évidemment l'hécatombe ! Il y a environ deux semaines, on dépassait allègrement les 20 °. Et ce soir, paf, neige !!! Ça a été beaucoup trop rapide. Je dirais qu'on a eu un automne pourri voire pas d'automne du tout ! Alors, du coup, évidemment, autour de moi, ce sont des "Atchâââââiiilllllâââârdedjûûû" à n'en plus finir. M'enfin bon, non, le climat n'est pas détraqué, nooooooooooooooon, quelle idée !!!
 
J'ai malheureusement idée que l'été prochain n'en sera que plus caniculaire encore que 2003... :-(

01:53 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/11/2005

Anthony Phillips

Un membre de Genesis de la toute première heure. C'était encore loin d'être un bête groupe de varièt'. Il était le guitariste du groupe dans "Trespass". Et donc, dès "Nursery Cryme" (1971, quand même, ben ui, chuis un vieux goret, 47 piges fin décembre qd même), ce fut Steve Hackett qui prit sa place, jusqu'au très-merdique "And then they were three", album à partir duquel Collins décida que Genesis serait un bête-groupe-de-bête-varièt' ou ne serait pas.
 
Mébon, là, j'écris en écoutant l'excellentissime "Slow Dance" du bien nommé Anthony Phillips. Et c'est excellent. Nous sommes loin du jeu guitaristique de "Trespass", pourtant pas mauvais du tout. Dans "Slow Dance", Phillips est d'abord compositeur, puis orchestrateur, puis claviériste, puis, enfin, loin derrière, guitariste...
 
C'est fabuleux, j'adore...

02:08 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/11/2005

Aaaaah, la vache !

Ça fait du bien ! Enfin, je respire, j'ai presque eu froid, pour vous dire ! :o)
 
Chuis tombé sur cette photo du groupe Bohren & der Club of Gore, ben j'adore !
 
Enfin débarrassé de cet emmerdeur de soleil ! Ça traduit tout ce que j'aime !

02:36 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/11/2005

Bohren & Der Club Of Gore, ce 05/11, à l'AB

Le concert ne se donnait pas dans la salle principale (je me disais aussi), mais dans le "club" à l'étage. Avantage : il y avait un bar et donc, je pouvais heuuuuu... ben oui, quoi. Inconvénient : l'employée du bar, une Flamoutche (évidemment, l'AB !!!), avait plein de copains qui n'ont pas arrêté de babbeler bien fort pendant le concert. Pour le concert d'un groupe chez qui les silences sont au moins aussi importants que la musique, ce fut en quelque sorte assez gênant.
 
Perso, je ne les connais que depuis une ou deux semaines. Un samedi soir, vers 19h, j'ai oublié de couper la radio (La Première) et yop, émission "La Pensée et les Hommes". Et puis, très vite, je suis resté scotché, non pas à cause du propos de l'émission, mais des illustrations musicales. Une en particulier. Illico, j'ai écrit pour demander les références des musiques, et on m'a répondu qu'il s'agissait de l'album "Geisterfaust" de Bohren & Der Club Of Gore. On m'a même indiqué le magasin où je pourrais me le procurer à coup sûr, Le Bonheur (http://www.lebonheur.net/). Et en effet ! Et bon. Sauf que je n'y ai pas entendu l'extrait qui m'avait fait réagir. Sauf que j'ai quand même beaucoup aimé !!! Et donc, en faisant d'autres recherches, j'apprends que (QUOUWÂH ?), ils allaient jouer à l'AB le 5 novembre. Ni une ni deux (ni trois ni quatre ni que dalle), j'ai réservé, j'y suis allé.
 
Malgré une partie gênante du public, ce fut grandiose, enfin, à mes yeux et à mes oreilles. Ils jouent dans une obscurité quasi-totale ! Dans ce club de l'AB dont les murs sont peints en noir ! J'ai ADORÉ ! J'y ai vu pas mal de mecs blonds, longs cheveux, barbe et moustache, tout de noir vêtus, mais qui ne semblaient pas attirés outre mesure par le trash ou le hardcore... Je veux dire, d'un look agressif, mais d'un comportement tout ce qu'il y avait de pacifique. Parce que bon, Bohren & Der Club Of Gore est tout sauf trash ou hardcore.
 
Et bref, cette obscurité, loin de m'endormir (malgré le bar), a eu l'heur de me garder tout au contraire ultra-sensible à chaque seconde qui passait !!! J'ai évidemment acheté sur place un de leurs CD's antérieurs, "Black Earth" (que je croyais être le seul autre album). Je viens de l'écouter et j'adore aussi. Bon, on est censé trouver ça "sinistre". Moi non. Je dirais plutôt que ça me remet les neurones en place.
 
Autant l'approche qu'ont les "new age" du silence m'énerve au plus haut point, autant la leur me comble d'aise.
 
Bon, ben, avec l'Allemagne, manifestement, je rempile : après Tangerine Dream et Klaus Schulze dans les 70's, aujourd'hui, c'est Bohren & Der Club Of Gore (http://www.bohrenundderclubofgore.de)...

00:56 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/11/2005

Les deux minutes du peuple

Alors, je sais que François Pérusse, en Belgique en tout cas, passe sur des radios, euuuuh, pour le moins commerciales. Je sais aussi qu'il abuse de calembours à deux balles et qu'il peut parfois être assez crade. Mais en même temps, il a d'autres idées fabuleusement drôles sur le fond, et sur la forme, j'aurais tendance à le comparer à un Tex Avery radiophonique. Le rythme est volontairement rapide et c'est parfois cette rapidité qui nourrit son humour. Et alors, pour peu qu'on soit musicien amateur, toutes ces anecdotes qui sont manifestement du vécu pour qui a participé à des répé... un régal !!! En plus, si on, euuuuh, téléc***** des trucs et qu'on a l'heur d'entendre des sketches ou chansons en québecois qui soient raisonnablement compréhensibles, alors là, tabouère, pour le coup, c't'un régol, lo ! Je pense notamment à cette fabuleuse chanson-sketche sur le télé-achat, intsitulée en québekouô "Les Infopubs". Extraordinaire ! Bref, chez lui, à condition d'oublier tout ce qui m'embête, j'adore tout ce que j'aime. Et ça fait beaucoup.

00:33 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/10/2005

Oreille absolue ???

Je sé pas. Mébon. Après moult péripéties radjophoniques dont je vous fais grâce, me suis procuré l'album "Geisterfaust" du groupe allemand Bohren & Der Club Of Gore. Ué, je sais, le nom de ce groupe évoque à lui seul un cataclysme. Ils sont considérés comme faisant partie de la scène jazz, mais en fait, c'est surtout de la musique très lente avec beaucoup, beaucoup de silences. Il y a cinq plages sur l'album, qui chacune, porte le nom d'un des doigts de la main.
 
1 - Zeigefinger (Index)
2 - Daumen (Pouce)
3 - Ringfinger (Annulaire)
4 - Mittelfinger (Majeur)
5- Kleiner Finger (Auriculaire)
 
À vrai dire, je ne pige pas, à l'écoute, le rapport entre les morceaux et les doigts qu'ils sont censés illustrer. Mais moi qui vibre à fond sur le rock prog, rapide et efficace d'England (par exemple, entre autres !), je ne comprends pas pourquoi je suis scotché à ce point à cette musique qui en principe devrait m'énerver au plus haut point ! Et pire, en fin de nuit, j'ai régulièrement en tête le thème de la cinquième plage "Kleiner Finger" qui pourrait faire penser à un morceau de jazz joué dans un club vers 4h30 du mat, juste avant que tout le monde aille dormir... Et quand je me l'entends dans ma tête, si je suis chez moi, je vérifie en allumant mon synthé, et crac, l'audition-dans-ma-tête est toujours dans le ton du morceau original ! Se pourrait-il que Bohren & Der Club Of Gore m'ait conféré l'oreille absolue ?
 
Bon, en tout cas, ils viennent à l'AB et j'y serai... Je serai peut-être atrocement déçu, mébon...

00:42 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/10/2005

Aaaaaaah oui ! Aaaaaah si, si, si, vraiment !

Ce nouveau bandeau bleu ciel, ça se marie à merveille avec les couleurs de mon blog, sisisi, du meilleur goût, vraiment ! Ch'troûûf' ça très chic !

15:14 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |