23/12/2006

Tetchoss', ça pppaz'hein, tchhh...

Lieux communsC'est déjà dans siiiix jouurs, dis ! 48 berges, tchhh... Ah ça, ah ça, ça ne nous rajeunit pas, ma bonne Dame.

 

Et puisque j'en suis à évoquer les banalités, je vous recommande très ch... AH NON, PAS "chaudement", déjà qu'on n'a pas d'hiver... AVEC BEAUCOUP D'ENTHOUSIASME, voilà, la lecture du "Petit Répertoire de Lieux Communs" de Gilles Dal, paru chez Racine (je joue mon petit mercutio, là). Un régal. Evidemment, après lecture, on hésite à deux fois avant d'ouvrir la bouche, mébon, on n'a rien sans rien...

14:04 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

17/12/2006

Ahoûû les cornes !

melocure01Eh oui, ahoûû la midinette-alors-que-c'est-qu'un-gros-mec-de-presque-48-balais.
Une copine grecque, rencontrée il y a très longtemps sur www.rendez-vous.be, et qui a quitté le site depuis belle lurette (mais qui est donc cette belle Lurette dont tout le monde parle toujours ?) a mis sur la page d'accueil de son site une musique que j'ai trouvée très tourneboulante. Comme je lui demandais ce que c'était, elle me répondit qu'il s'agissait de la zique de l'épilogue d'un anime japonais, "Fruits Basket". Hébéoui, je l'ai acheté, le coffret de 5 DVDs. Et j'ai adoré. Et j'ai ri quand j'étais supposé rire, mais surtout j'ai pleuré toutes les larmes de mon (misérable) corps quand j'étais supposé le faire. Et j'ai vibré à mort en entendant les ziques chantées par feue Ritsuko Okazaki illustrant les passages particulièrement sensibles de l'"anime"...
Et donc, je me suis renseigné sur feue Ritsuko Okazaki et j'ai vu qu'avec une certaine Megumi Hinata, elle avait fondé le groupe Melocure et pondu un (ou plus ?) album intitulé "Melodic Hard Cure". Je l'ai acheté et, taaaaaaiiin, J'ADORE !!! Oui, bon, OK, je sais, je vous l'avais dit ! Eh bien, admettons : pas un instant je n'ai revendiqué ma masculinité, dont je me passerais bien (si j'avais le choix et si j'avais pas cette gueule !). Encore que... s'agissant de Melocure, certains morceaux - pas tous - me font un peu penser au groupe hollandais Kayak (oui, bon, sauf que c'est chanté en japonais, ok).
Bref, je suis hyper-sensible à "Fruits Basket", aux musiques qui vont "avec" et peut-être encore bien davantage aux voix de feue Ritsuko Okazaki et Megumi Hinata dans l'album "Melodic Hard Cure" de Melocure.
Est-ce un coming out ?
PS: Euh, cool, les mecs, je parlais de coming out à propos de ma (très très très importante) part de féminité. Mais disons que chuis lesbien, voyez ? Lesbien ! Donc, calmos, messieurs !

01:47 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

09/12/2006

Eh ben tiens...

kanlippuHistoire de me calmer un peu à cause de l'aut' naze, là... On est déjà le 9, mais le 6, c'était la fête nationale finlandaise (Hyvää itsenäisyyspäivää, au fait ! ^^).

 

 

Et puis tant que j'y suis, en zique, histoire de prouver que mon attirance pour Värttinä...

Susan Aho 313003

 

 

 

 

 

 

... ne repose pas que sur le physique de rêve de Susan Aho (z'avez vu ses yeux, légèrement bridés comme toute vraie finnoise !), jugez plutôt en cliquant sur la zique : "Riena", morceau typique de tout ce que j'aime chez Värttinä, mesures impaires, polyphonies vocales, harmonies intelligentes, le tout chanté en finnois, comment je résiste, moi ? Si vous avez aimé, courez acheter leur zique sur http://www.varttina.com/...

01:19 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/12/2006

Ça fait peur, épisode 2 : "Gougouillez sans moi, voulez-vous ?"

J'ai parcouru le dernier opus du bonhomme qui parle du monde sans les petits naaanfaaaaaants-comme-ce-serait-trissss'.

 

Et il y a un chapitre entièrement rédigé à base de néologismes dont la sonorité est, je suppose, censée nous faire rire...

Affligeant. On barbote en pleine régression*, et j'ai bien peur que le lectorat du sieur Ph. Cl. nous prépare une belle génération d'aphasiques.

 

 

*Un peu comme à la lecture de l'épouvantable "Nours" du non moins épouvantable Bernard Montaud, un nième gourou de Prisunic à la Jacques Salomé qui bien sûr donne des conférences... enfin, "donne", façon de parler, l'entrée coûte un max. Mais un gourou, ça se fait toujours payer cher, c'est connu.

15:25 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |