06/11/2005

Bohren & Der Club Of Gore, ce 05/11, à l'AB

Le concert ne se donnait pas dans la salle principale (je me disais aussi), mais dans le "club" à l'étage. Avantage : il y avait un bar et donc, je pouvais heuuuuu... ben oui, quoi. Inconvénient : l'employée du bar, une Flamoutche (évidemment, l'AB !!!), avait plein de copains qui n'ont pas arrêté de babbeler bien fort pendant le concert. Pour le concert d'un groupe chez qui les silences sont au moins aussi importants que la musique, ce fut en quelque sorte assez gênant.
 
Perso, je ne les connais que depuis une ou deux semaines. Un samedi soir, vers 19h, j'ai oublié de couper la radio (La Première) et yop, émission "La Pensée et les Hommes". Et puis, très vite, je suis resté scotché, non pas à cause du propos de l'émission, mais des illustrations musicales. Une en particulier. Illico, j'ai écrit pour demander les références des musiques, et on m'a répondu qu'il s'agissait de l'album "Geisterfaust" de Bohren & Der Club Of Gore. On m'a même indiqué le magasin où je pourrais me le procurer à coup sûr, Le Bonheur (http://www.lebonheur.net/). Et en effet ! Et bon. Sauf que je n'y ai pas entendu l'extrait qui m'avait fait réagir. Sauf que j'ai quand même beaucoup aimé !!! Et donc, en faisant d'autres recherches, j'apprends que (QUOUWÂH ?), ils allaient jouer à l'AB le 5 novembre. Ni une ni deux (ni trois ni quatre ni que dalle), j'ai réservé, j'y suis allé.
 
Malgré une partie gênante du public, ce fut grandiose, enfin, à mes yeux et à mes oreilles. Ils jouent dans une obscurité quasi-totale ! Dans ce club de l'AB dont les murs sont peints en noir ! J'ai ADORÉ ! J'y ai vu pas mal de mecs blonds, longs cheveux, barbe et moustache, tout de noir vêtus, mais qui ne semblaient pas attirés outre mesure par le trash ou le hardcore... Je veux dire, d'un look agressif, mais d'un comportement tout ce qu'il y avait de pacifique. Parce que bon, Bohren & Der Club Of Gore est tout sauf trash ou hardcore.
 
Et bref, cette obscurité, loin de m'endormir (malgré le bar), a eu l'heur de me garder tout au contraire ultra-sensible à chaque seconde qui passait !!! J'ai évidemment acheté sur place un de leurs CD's antérieurs, "Black Earth" (que je croyais être le seul autre album). Je viens de l'écouter et j'adore aussi. Bon, on est censé trouver ça "sinistre". Moi non. Je dirais plutôt que ça me remet les neurones en place.
 
Autant l'approche qu'ont les "new age" du silence m'énerve au plus haut point, autant la leur me comble d'aise.
 
Bon, ben, avec l'Allemagne, manifestement, je rempile : après Tangerine Dream et Klaus Schulze dans les 70's, aujourd'hui, c'est Bohren & Der Club Of Gore (http://www.bohrenundderclubofgore.de)...

00:56 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.