29/10/2005

Oreille absolue ???

Je sé pas. Mébon. Après moult péripéties radjophoniques dont je vous fais grâce, me suis procuré l'album "Geisterfaust" du groupe allemand Bohren & Der Club Of Gore. Ué, je sais, le nom de ce groupe évoque à lui seul un cataclysme. Ils sont considérés comme faisant partie de la scène jazz, mais en fait, c'est surtout de la musique très lente avec beaucoup, beaucoup de silences. Il y a cinq plages sur l'album, qui chacune, porte le nom d'un des doigts de la main.
 
1 - Zeigefinger (Index)
2 - Daumen (Pouce)
3 - Ringfinger (Annulaire)
4 - Mittelfinger (Majeur)
5- Kleiner Finger (Auriculaire)
 
À vrai dire, je ne pige pas, à l'écoute, le rapport entre les morceaux et les doigts qu'ils sont censés illustrer. Mais moi qui vibre à fond sur le rock prog, rapide et efficace d'England (par exemple, entre autres !), je ne comprends pas pourquoi je suis scotché à ce point à cette musique qui en principe devrait m'énerver au plus haut point ! Et pire, en fin de nuit, j'ai régulièrement en tête le thème de la cinquième plage "Kleiner Finger" qui pourrait faire penser à un morceau de jazz joué dans un club vers 4h30 du mat, juste avant que tout le monde aille dormir... Et quand je me l'entends dans ma tête, si je suis chez moi, je vérifie en allumant mon synthé, et crac, l'audition-dans-ma-tête est toujours dans le ton du morceau original ! Se pourrait-il que Bohren & Der Club Of Gore m'ait conféré l'oreille absolue ?
 
Bon, en tout cas, ils viennent à l'AB et j'y serai... Je serai peut-être atrocement déçu, mébon...

00:42 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

simple petite trace de mon passage. bon we.

Écrit par : mik | 29/10/2005

... Tout ça pour que je fasse de l'allemand... Mais si j'avance dans mes leçons...

Écrit par : Chilan | 30/10/2005

Meûûûh non, Chilan ! Je sé bien ke tè une luskembourgeoise, nom te khass (finis bien ton khafé, jo !), mais je n'attends pas de toi ke tu fasses de l'allemand, nein !

Ziboux.

Écrit par : Wineblood | 30/10/2005

Les commentaires sont fermés.