26/08/2005

La zique de maintenant... et un peu plus...

Faut me comprendre, j'ai un métabolisme lent, or je viens de vivre énormément de trucs hyper-intenses en très peu de temps. Helsinki et Emi. Donc, permettez-moi de continuer sur le premier sujet. Je ne vous cache pas que j'ai le blues. Ces gens me manquent, c'est à peine croyable ! Vous vous en doutez, non seulement, j'ai envie de maîtriser le finnois, mais je crève d'envie d'acquérir la nationalité finlandaise et de finir mes jours à Helsinki. Ils sont absolument incroyables de serviabilité ! La politesse, en Finlande, ce n'est pas d'enrober ses phrases de "s'il vous plaît", ou de "pardon, Monsieur", mais de se soucier du bien-être de l'autre. Moi, j'appelle ça "serviabilité", eux appellent ça "politesse". Importante nuance, à mes yeux, quand même. J'en ai croisé deux qui pourtant étaient passablement bourrés, ben ils m'ont aidé à trouver mon chemin, de façon totalement exacte et complètement désintéressée et non intrusive. C'est incroyable, quasiment impensable, ici !!! Oui, vous avez bien lu, non intrusifs, bien que bourrés ! Aucune intention "lourde", aucune agressivité ! Alors quand ils sont à jeûn, vous imaginez un peu ?
 
En plus (ici, je m'adresse aux bloggeurs, je sais que je peux être moi et que je ne passerai pas pour un intello de salon), en plus, disais-je, la langue !!!
 
Allez, siouplaît, permettez-moi de me faire plaisir, j'en meurs d'envie !
 
Je vous détaille un ptit peu la phonétique du finnois. L'accent tonique est toujours sur la première syllabe. Donc, Helsinki, comme le l'ai dit, ne se prononce pas "Elzinki", mais "Hhhelssinki".
1. Déjà, tout se prononce, because le finnois n'a été une langue écrite que très récemment.
2. Si en allemand, le ä se prononce è, en finnois, c'est un son hybride entre notre a et le è.
3. Le a en finnois est un son hybride entre notre a et le o, un peu comme dans le Nord de la France.
4. Le ö se prononce "eu", comme en allemand.
5. Le u se prononce "ou", comme dans pas mal d'autres langues, d'ailleurs, latines ou non.
6. Le y se prononce u (il n'y a pas de ü en finnois, contrairement à l'allemand).
7. Le r est toujours roulé.
8. Le s se prononce toujours s, jamais z, quelle que soit sa place dans le mot. Et il est légèrement chuinté, comme en grec.
9. Tout se prononce en finnois, donc, deux mêmes voyelles à la suite remplacent notre voyelle avec circonflexe. Le h se prononce, il est expiré (oui, on dit tjs "aspiré", mais c'est le contraire, en fait). Deux consonnes se prononcent comme telles. Le prénom Pekka, par exemple ne se prononce pas "Peka", mais "Pekkkka". Pareil pour la créatrice Marimekko (marimekkko, le r tjs roulé), ou Aarikka (ârikkka).
10. Le j se prononce toujours comme notre y, à savoir qu'il est une quasi-consonne (le "yod", d'après le Robert) [la rue Erottaja, Erottajankatu, se prononce donc "Èrotttayankatou"). La différence avec le i ? Ben quand vous lisez "Yi-Kin", vous prononcez "Yi-Kin", pas "Ii-kin", vous saisissez la nuance ?
11. Je pourrais ajouter que le l ne se prononce pas tellement comme en français, mais plutôt comme en portugais, mais pour que ça dise qqch à qqn, faudrait qu'il connaisse la phonétique du portugais ! :o)
 
Bon, maintenant que j'ai fait mon ptit cours de phonétique, je vais faire mon intéressant : ci-dessous, les paroles de la zique de maintenant, non sans quelques commentaires musicaux ! 
 
(Intro [que je n'aime qu'à moitié])
Vesi väsyy lumen alle,
jäiden alla jää lepohon.
Tuulee tuuli, ei torkahda.
Tanssii tuisku tuhatjalka,
pyryn poika pyörähtelee.
Tuule tuuli, ei torkahda.

(Passage instru qui m'émeut aux larmes, surtout la fin)
Sitä ei kuule kuloruoho,
kuloruoho kuolon korsi,
hangen alla ei aavista

(Mélodie flûte)
Aikaa on olla uninen,
(Mélodie flûte)
aikaa olla luminenkin.
 
"Vesi väsyy lumen alle" = "L'eau se lasse sous la neige".
 
La neige... l'eau... Depuis la canicule de 2003, euuuuh... c'est quoi, déjà, la neige ? Voui, m'sieur l'juge, j'ai l'outrecuidance d'avoir une nostalgie des hivers froids non venteux et non pluvieux...
 
Pour la traduction complète, ce sera pour bientôt, mais là, chuis un peu trop ému, scusez...
 
Hyvää yötä (bonne nuit).









01:26 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

salut passage sur le blog le plus ennivré du net ;-)

A la prochaine...

Écrit par : le doge | 26/08/2005

petit kikou mais en français, faudrait drôlement que je sois "bourré" ( tjs dangereux de te dire cela pour un homo) pour que je comprenne cette langue qui me semble bien difficile...

Écrit par : mik | 02/09/2005

Et tant qu'on y est Le ä se prononce phonétiquement comme le "ain" de pain. Maintenant côtoyer des finlandais et espérer cesser de picoler autant fréquenter les cercles de fumeurs de cigares pour combattre son cancer. Et je parle d'expérience ... ;o))

Écrit par : Kzone | 04/09/2005

Ben on n'a pas les mêmes oreilles, alors ! :o) Ben tsé, Kzone, perso, je n'ai jamais entendu de voyelles nasalisées en finnois. Mon Assimil semble me donner raison : "ä, plus ouvert que è; pour prononcer, imitez (...) la prononciation anglaise de mots comme "ham", "Hamlet". Moi, le mot "ham", j'le prononce pas "hain"... Pis à ma connaissance, en français, le "ain" de pain, le "in" de fin et le "ein" de rein, heuuu... c'est du pareil au même, question phonétique, non ? :o)

Ben comme je l'ai dit il y a quelque temps, les Finlandais ont une approche de l'alcool qui m'inclinerait plutôt à l'abstinence, vu qu'eux, ou bien ils boivent pour être morts-bourrés, ou bien ils ne boivent pas. Et moi, en tant qu'alcoolique, j'ai plutôt tendance à m'imbiber doucement, pour être cool, pas pour être bourré. Et donc, je ne pourrais jamais suivre leur rythme. Et donc, je crois que je m'abstiendrais...

T'inquiètes, Mik ! J'ai un copain homo qui habite tout à côté de chez moi, et il ne m'est rien arrivé !!! ;o)

Écrit par : Wineblood | 05/09/2005

Assimil Ce que je te dis c'est simplement ce que 2 ans de pratique de l'habitante de Turku (ville universitaire et accessoirement capitale originelle) m'ont enseignés. Mais bon, chacun voit midi à sa porte, pas de stress ;o)

Écrit par : Kzone | 05/09/2005

Midi à sa porte Là, tu as pleinement raison ! :o) Je n'ai pas cohabité, même pas une semaine, avec une Finlandaise. J'ai eu d'abord une connaissance livresque du finnois, via le trop compliqué "On Tie" d'Anna Kokko-Zalcman laquelle, heureusement, s'est ratrappée avec son "Manuel du Finnois Parlé", paru chez Finn-Lectura. Mais bon, lors de mes premières incursions paradisiaques, j'ai eu le bonheur de loger dans l'appart des parents d'une copine Helsinkienne, à Apolonkatu, et là non plus, il ne m'a pas semblé entendre la moindre sonorité vocalique nasalisée. Mais comme je l'ai dit, l'oreille de l'un n'est pas celle de l'ôôôt, hein ! :o) Et comme tu l'as dit, chacun voit midi à sa porte...

Näkemiin! ;-)

PS: Je savais, tsé, pour Turku, si je ne l'ai pas dit dans mes posts, c'est paske l'occasion ne s'en présentait pas, et aussi paske même si Helsinki est la seconde capitale, 'taaaaiiiiiin, j'en suis raide-dingue et des Helsinkiens aussi, picole ou pas. Cette incroyable serviabilité désintéressée qui leur tient lieu de politesse, djûû, c'est ce que j'ai toujours espéré chez mes semblables. Je ne déteste pas Bruxelles, mais je crois quand même qu'il y a eu un bug quelque part, à ma naissance...

Écrit par : Wineblood | 07/09/2005

Les commentaires sont fermés.