16/07/2005

Zique de maintenant

Pfioûh, ben oui, Pekka Pohjola, c'est un nom aussi répandu en Finlande que Michel Dupont. Des Pekka, y en a plein. Et des Pohjola aussi. (au fait, Pekka, ça se prononce "PEkkkkkka" et "pohjola" se prononce "POhhhhhyola", accent tonique TOUJOURS sur la PREMIÈRE syllabe, en finnois, j'exagère, mais c'est pour expliquer).
 
Alors Pekka Pohjola, c'est un bassiste finlandais que j'ai connu il y a de nombreuses années dans un album publié par Virgin sous le seul nom de "Pekka" et qui avait pour titre anglais "The Mathematician's Air Display". Si j'ai flashé sur ce disque, c'est parce que Mike Oldfield y jouait, et que j'étais encore sous le choc de la découverte de "Tubular Bells" et de "Hergest Ridge".
 
Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai découvert que Pekka Pohjola était finlandais en découvrant chez Caroline Music ce que je croyais être un nouvel album, puisqu'il s'intitulait "Keesojen Lehto", paru chez Love Records. En fait, c'était le même album, mais les hasards de la distribution discographique, vous savez ce que c'est... Et après ça, les majors vont se plaindre du phénomène p2p, pfffff...
 
Quand je me suis aperçu de la chose, je n'avais pas encore la fascination que j'ai aujourd'hui pour la Finlande en général et pour Helsinki en particulier. Depuis lors, j'ai eu trois fois l'occasion d'aller dans ma ville-fétiche et lors d'un de mes voyages de rêve, je suis allé à plusieurs reprises chez ce qui constitue la Fnac finlandaise, à savoir Fazer Musiiki. Et c'est là que j'ai pu me procurer bon nombre d'albums de cet extraordinaire bassiste-compositeur finlandais qu'est Pekka Pohjola.
 
Djûûûûûû, j'adore ce pays, ce climat et ces gens !



02:32 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.