15/06/2005

C'est bon de parler de soi ?...

C'est ce que me dit emi, en tout cas...
 
Je ne vais pas dire que ce n'est pas très intéressant, vu que ça provoque généralement une levée de bouclier. Mais bon, comment dire... Je ne m'aime pas beaucoup, voilà. C'est peu dire. Physiquement, déjà, en raison de mon alcoolisme, je suis gros. Bon, l'âge est là, aussi, j'ai 46 ans, mais ça n'explique pas tout. Même en période d'abstinence totale j'ai des "appels de sucre" très fréquents, donc, bonjour les calories...
 
Chuis pas bien sexuellement non plus. La première raison pour laquelle je me trouve moche est simple : chuis un mec. La masculinité, franchement, j'ai du mal. La mienne comme celle des autres, d'ailleurs. Et pas seulement à cause de gens dont la devise est "boys don't cry"... Ces gens-là, de toutes façons, je les évite. Non, c'est plus profond que ça. Lors d'un séjour en alcoologie, à la faveur d'un entretien, on est arrivés à la conclusion que j'avais plutôt une sexualité de type féminin. On pourrait donc dire que je ne suis pas hétéro, mais "lesbien". Tout un programme, hm ? Alors bon, pour oublier qui on est et surtout qui on n'est pas, ben... glouglou...
 
Je ne me sens honnêtement pas de taille, à 46 balais, à entamer toutes les opérations de changement de sexe. Outre que je n'ai pas le premier kopek de la somme que coûterait la chose, c'est une série d'opérations très lourdes et pas sans risques. Et puis quoi, devenir femme, pour pouvoir être lesbienne ? Un peu tordu comme plan, non ? Encore que je ne suis pas sûr qu'il serait tellement plus simple d'avoir, en tant que mec-bien-obligé-de-l'être, une relation suivie avec une femme qui saurait que le seul plaisir que je serais à même de lui donner est de type lesbien...
 
Si j'ai à souffrir de quelque chose dans mon quotidien, c'est de ça...

14:14 Écrit par Wineblood | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Bonne nouvelle
Ta sexualité est féminine ? Plutot du type "lesbien" ? Bravo... Au lieu d'un étalon bien bourrin qui aime a chevaucher ses camarades dans un quart de cadran de montre, tu vas pouvoir développer sans complexe l'art du toucher, des caresses, des encores, de la douceur... Un éventail de sensualité s'ouvre a toi

Quand à la surcharge, des rondeurs n'ont jamais empeche un homme de charmer (je me prends pour exemple... Meme quand je pesais 105 kg, j'étais en couple et sexuellement actif) et puis, c'est plus facile a perdre qu'une addiction.

Moi je commence a courrir demain
Tu viens ?

Écrit par : Jorael Onze | 17/06/2005

chouette ! bien...plein de chose à dire...evidement les mots de Onze sonnent juste. Je suis assez d'accord avec lui.
Lesbien ? mais tant mieux ! met à profit cette qualité de pouvoir aimer les femmes sans être un de ces rocco en puissance, maniant leur sexe comme il manient le pic à brochette sur le grill ! Merde, ras le bol des machos exhibant leur engin comme le (seul) trophée qu'il possède...
Si la sexualité lesbienne favorise les rapports charnels autrement qu'a la façon boucher, ils sont aussi, et très souvent passionnés, fougueux et emplis de sensualité...Et franchement, qu'est ce que les rondeurs on a voir avec l'amour ? rien, je te le dis tout bas...rien...
J'en ai moi aussi, et je suis convaincue que ça nous permet de mettre les bouchées doubles...

Je mets mes baskets et j'arrive !!

Écrit par : emi | 17/06/2005

Argh... Courir ! Moi, pour qui les deux meilleurs moments dans l'exercice physique sont 1° avant, quand ça n'a pas encore commencé et surtout 2°, quand c'est fini !... :o)

N'empêche, si vous n'étiez pas si loin de Bruxelles... je réfléchirais avant de décliner l'offre !!! ;-)

Écrit par : Wineblood | 17/06/2005

... bon si tu veux courrir, j'en aurais bien besoin moi aussi... et je ne suis pas si loin! ;-) allez, tout a été dit, sensuel ... waouw!
ça fait trop longtemps que j'étais pas venue te faire un tit coucou... je t'embrasse...

Écrit par : nanou | 21/06/2005

Les commentaires sont fermés.